La formation du guerrier pacifique

Devenir un guerrier pacifique ? C’est mener un combat intérieur pour devenir meilleur, c’est lutter pour la paix et l’harmonie. Les grandes philosophies nous montrent que c’est la voie du cœur qui ouvre les portes vers nous-mêmes et vers les autres.

 

Une voie héroïque

La toute première étape est en lien avec l’héroïsme. Cet héroïsme auquel nous avons tous droit consiste pour le guerrier pacifique à prendre ses responsabilités devant la vie, pour cesser de fuir, s'affirmer et avancer tel est. L’héroïsme ne consiste pas simplement à oser une nouvelle vérité mais surtout à avoir le courage de la mettre en pratique.  

 

S’adapter ou sortir de l’impuissance ?

Nous ne pourrons vivre de grandes vies sans abandonner l'illusion de l'impuissance et nous rendre réellement responsables de nos vies. La plupart des approches psychologiques aujourd'hui, tentent d'aider les gens à s'adapter à leur impuissance. Cela ne peut, à la longue, que les rendre apathiques et passifs.

Personne malheureusement n’accompagne celui qui hésite à entreprendre la traversée susceptible de lui faire découvrir ce qu'il pourrait être. Qui l’encourage à devenir cet autre, que chacun de nous pressent qu'il est en puissance ?

 

Quel est mon vrai visage ?

Il est vain d’aller dans le sens de l'apparence. Vain de montrer à ceux qui errent le visage d'eux-mêmes qu'ils connaissent déjà et qui se limite à la satisfaction décevante de leurs besoins immédiats. Sortir de l’impuissance demande de leur faire voir cet autre visage qui les habite, celui qui est créateur et source de transfiguration. Agir ainsi est source d’épanouissement pour eux-mêmes et pour la collectivité. Car plus on est soi-même, plus on peut respecter les autres et leur apporter. L'imitation constante nous condamne tous à la massification et à l'homogénéisation.

 

Quelles formes pour se trans-former ?

Commencer le parcours du guerrier pacifique et entamer la démarche, signifie donc enclencher un processus de transformation. C’est placer notre potentiel dans la bonne forme, celle qui permettra de le transformer en pouvoir d’action. Par exemple, en faisant de l'exercice nous modifions notre corps, mais sans faire d’exercices nous le modifions aussi. Nous sommes toujours en train de faire le choix  d’une forme, que ce soit nos formes d'expression, nos formes de vie, nos formes de pensées.

 

Peut-on sortir des habitudes ?

Bien sûr, le premier problème qui va apparaître est celui de la mécanicité. Quand nous devons décider, penser, réfléchir, bien souvent, nous répondons mécaniquement aux choses, instinctivement ou par pulsions, et alors nous quittons le processus progressif de développement et de transformation. Commencer la parcours signifie sortir de l'habitude de la pensée mécanique. Le choix est constant et la vigilance permanente dans la posture du guerrier pacifique. Ce qui implique de choisir et de répéter les formes que l’on a choisies. En d’autres mots, cela demande d’accepter une discipline.

 

Quand la répétition produit du nouveau

Car, pour répéter, il est nécessaire de se motiver et de se discipliner. Mais après les premières difficultés, si nous gardons le rythme, une chose d’extraordinaire apparaîtra. Les formes d’abord très extérieures à nous-mêmes, deviendront naturelles. Nous comprendrons alors que le geste parfait de l’artiste, que nous pensions spontané, est simplement le résultat d’une longue pratique et d’innombrables répétitions. Si bien qu’à un moment, la forme externe s’est internalisée, pour devenir la forme du pratiquant. Et, comme chacun est différent, la même forme, la même discipline, avec une sensibilité et une nature différente, donneront des choses différentes, comme chez tous les pratiquants. Qu’ils s’entrainent sur un tatami, sur un piano… ou face à la vie.

 

Quand la mode nous déprime

Mais, avec sa vision linéaire du temps et son culte du nouveau, la modernité a cassé cette dynamique de la répétition et de la pratique, engendrant un changement perpétuel des modes de vie, et détruisant sans trêve les repères que chacun tente de se constituer. Cela a suscité, tant chez les individus que dans l'inconscient collectif, le sentiment que les actes que nous faisons n'ont ni fond ni racines. C'est ainsi qu'à l'exaltation du moment succèdent souvent des périodes de forte dépression. Quand nous nous rendons compte que les repères du moment sont creux et qu’ils ne nous apportent pas la profondeur nécessaire, nous laissant sans consistance devant les événements.

 

Réveiller l’amour pour se libérer des conflits

À une époque habitée de tant de doute et de méfiance, l'unique proposition honnête et judicieuse que l'on puisse faire aujourd'hui, sans risque de manipulation et de négation de l'individu consiste à faire appel à l’amour pour réveiller l’héroïsme qui habite en chaque guerrier pacifique endormi.

Les conflits, dans un Etat comme dans un couple, stagnent toujours quand l’opposition est trop forte et l'amour trop faible… Tous les conflits, le stress, les crispations ont pour origine le fait d’avoir été affectés, touchés par quelque chose. Et nous nous sommes figés

 

L’énergie vient du coeur

C’est pour cela que nous sommes coincés, grippés et que nous avons des difficultés à nous parler, à nous comprendre, à nous entendre. Dans sa formation, le guerrier pacifique devra apprendre que la plupart de ces conflits et tensions ne peuvent se libérer sans amour.

Si chacune des parties est bloqué dans son parcours à cause de conflits non résolus, c’est en libérant cette énergie que nous deviendrons plus légers et plus tranquilles, capable de résoudre le conflit. Seule l’action ainsi faite permettra de libérer l’énergie, faute de quoi le processus calera par manque d’ouverture du cœur. A l’inverse, lorsque l’amour est mobilisé, l’énergie afflue. En définitive, seule la canalisation de l’amour permet de résoudre les conflits internes et externes, en libérant l’énergie nécessaire.

 

Dans l'amour se cache l'épée du guerrier

L'épée du guerrier ne sert pas à tuer mais à donner vie, elle nous permet de frapper en nous-mêmes et de trancher ce qui doit l’être. L’épée du guerrier est là pour  séparer ce qui est utile de l’inutile. C’est un combat pour libérer l'amour. L'art de trancher les choses, d'aller plus loin, permet en fait de libérer l'énergie. Et, cela doit toujours se faire avec amour car il n’y a jamais aucune raison de détruire inutilement. Mais cet amour doit se transformer en combat dans la pratique quotidienne, car l’âme du combat est amour. Cet amour là est essentiel, il est union et non sentimentalité. Et le guerrier pacifique doit apprendre que les possibilités d’aimer et de s’unir à des choses autres que nous, sont infinies.

 

L’aventure de l’au-delà

Le guerrier pacifique désire un au-delà de lui-même. Il cherche l’indicible qui l’épanouira, mais pour cela il doit s’engager dans la quête non seulement avec amour mais aussi avec force. Faire le choix de s’avancer avec courage vers sa propre profondeur, pour connaitre sa véritable identité n’est pas simple. En quête de sens, il faut oser l’aventure, dépasser limites et limitations pour trouver le sens de sa vie.

C’est seulement quand il ose l’aventure, que la formation du guerrier pacifique commence réellement. Maintenant, il ne craint rien plus que la conformité et le non-sens. S’engager pour exprimer sa véritable identité à travers les hauts et les bas de sa vie prend toute sa valeur. Il est en marche, et même s’il continue toujours de redouter le danger, il affronte les dragons qu’il rencontre en lui, car le chemin apparait maintenant plus clairement devant ses yeux.

 

©FDNA

Le titulaire des droits autorise la reproduction et diffusion de cet article à des fins non commerciales à condition de citer l’attribution suivante  « Auteur : Nouvelle Acropole – www.nouvelle-acropole.fr »

Vers le haut

AGENDA

  • /agenda/event/225-dialogue-socratique-66
    24-04-2017
    Dialogue Socratique
    Strasbourg
  • /agenda/event/586-jung-et-le-miroir-de-psyche-vivre-le-masculin-et-le-feminin
    25-04-2017
    Jung et le miroir de Psyché : vivre le masculin et le Féminin
    Paris 15
  • /agenda/event/298-ateliers-fais-le-toi-meme
    29-04-2017
    Ateliers "FAIS-LE TOI-MEME"
    Toulouse
Voir les autres évènements
Newsletter